Skip to content

Communiqué Europalter – Altermondialistes et écolos : on continue !

June 1, 2010


Communiqué Europalter – Altermondialistes et écolos : on continue !

Altermondialistes et écolos : on continue toujours.

La crise continue, s’amplifie. Pour la première fois en Europe, un pays, la Grèce est soumis à un plan d’ajustement structurel. La pauvreté, la précarité et le chômage augmentent pendant que les banques restaurent leurs bénéfices. Les atteintes à la liberté des personnes et à la démocratie sont de plus en plus fortes. Les dérèglements climatiques, la perte de la biodiversité ont des impacts de plus en plus visibles. Une nécessité d’écologie politique, en rupture avec les logiques dominantes, se fait toujours plus sentir.

Le cycle électoral et politique 2007-2010 se termine. Il est marqué par une forte abstention populaire, par une remontée des scores du Front National, par un mouvement de balancier favorable au Parti socialiste. Mais l’écologie politique s’est imposée comme troisième force politique même si elle a reculé par rapport aux dernières élections européennes.

Néanmoins cet ancrage électoral doit encore plus s’enraciner dans la société, les mouvements sociaux, et les classes populaires qui se reconnaissent de moins en moins dans le processus électoral et le manifestent à travers leur abstention. Le politique ne peut se limiter au temps électoral et à la désignation de candidats à élire. Les élu-es doivent certes être présents auprès des citoyen-nes, dans les mouvements, mais Europe Écologie doit également innerver l’ensemble des composantes de la société. La coproduction est un mouvement continu et non uniquement limitée au temps de l’élaboration des programmes.

L’altermondialisme vient de vivre deux temps forts et entre dans une nouvelle phase historique de son développement. Comme les manifestant-es le clamaient « Changeons le système, pas le climat » À Copenhague, la société civile a exprimé son envie d’un autre monde et Cochabamba a vu l’émergence d’une nouvelle alliance propositionnelle entre les militants écologistes et sociaux du Sud et du Nord, les pays progressistes et les ONG. Principale composante de l’écologie politique, Europe Écologie doit tenir sa juste place dans ce mouvement, en être simultanément un acteur et un relais politique institutionnel fiable. Il faut assumer les clivages, refus des marchés financiers carbone, refus du nucléaire comme forme d’énergie « alternative », refus des solutions techniciennes comme la géo-ingénierie, le productivisme, le capitalisme vert…

Face à ces enjeux et cet état de la société, nous sommes un certain nombre, à être inquiets de la tournure que semble prendre la construction de la future structure post Europe Écologie.

(…)

Leia a continuação no vínculo acima.

Reproduzido por Jacob (J.) Lumier (um dos signatários)

Advertisements
Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: