Skip to content

La réaction de Greenpeace à l’accord sur le climat du G8:Une occasion historique ratée.

June 7, 2007
Paris, France
— Le 07/06/07 – Greenpeace critique avec force les Chefs d’Etat du G8 qui ne
sont pas parvenus à se mettre d’accord sur des objectifs chiffrés de réduction
des émissions de gaz à effet de serre. Ni le seuil de
2°C de réchauffement à ne pas
dépasser, ni l’absolue nécessité de diviser par 2 les émissions globales et par
4 les émissions des pays du G8 n’ont fait l’objet d’un engagement du G8. En
outre, l’absence de référence explicite au protocole de Kyoto, seul cadre
contraignant de réduction des émissions, de même que l’absence de mention de
l’année 1990 comme référence pour le calcul des réductions ajoutent à
l’ambiguïté du texte final.

« L’accord n’est clairement pas suffisant pour prévenir
les dangers du réchauffement climatique. Sans engagements chiffrés
contraignants, les pays du G8 ont échoué à se placer à la hauteur du défi
climatique
, déclare Karine Gavand, chargée de campagne climat à Greenpeace.
En dépit des aspects prometteurs, le diable se cache dans les détails rédactionnels
du texte final ! 
»


Greenpeace est satisfait que le G8 se positionne clairement dans le cadre des
Nations Unies pour lutter contre les changements climatiques, en donnant un
mandat politique fort aux négociations de la seconde période d’engagement du
Protocole de Kyoto, mais s’inquiète de l’absence de référence directe au
Protocole, que les Etats-Unis n’ont pas ratifié.  

« L’isolement des Etats-Unis qui refusaient d’accepter un objectif
contraignant de réduction des émissions de gaz à effet de serre est apparue au
grand jour lors de cette rencontre. L’administration Bush a accepté de
« sérieusement considérer » le fait que le reste du monde se fixe des
objectifs  de réduction, mais elle est encore loin de se les fixer elle-
même 
» précise Karine Gavand.

Greenpeace rappelle aux gouvernements du G8 qu’ils doivent réduire leurs
émissions de 80 à 90% d’ici 2050 si le monde veut éviter les pires impacts
des  changements climatiques. « Les gouvernements ont échoué à
s’engager sur ce que la science juge nécessaire, à travers des objectifs
contraignants. Ils doivent le faire dans le cadre des Nations unies de toute
urgence 
», ajoute Karine Gavand.



 

Advertisements
Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: